Ventilation et extraction d’air

Ventilation naturelle assistée

L’installation d’une ventilation efficace dans un logement dépend de la configuration de celui-ci et de l’investissement à y consentir. 

L’air frais entre dans le logement par des bouches implantées dans les fenêtres des pièces de séjour et de repos, puis dans les pièces de services en passant sous les portes. Dépourvus de ventilateurs, les systèmes de ventilation naturelle sont silencieux car se sont des « courants d’air ». Pour éviter 

que les bruits de l’extérieur ne soient véhiculés par la ventilation, posez des bouches d’aspiration isophoniques. Ce type de ventilation à ses limites car l’air vicié ou odorant ne s’évacue que grâce à ce courant d’air naturel. Dans les pièces difficiles comme la cuisine ou la salle de bain, des ventilations mécaniques sont donc nécessaires. 

Les ventilo-extracteurs 

Un ventilo-extracteur permet d’assainir rapidement l’atmosphère des cuisines et des salles de bains, souvent chargée d’humidité et parfois d’odeurs désagréables, sans pour autant générer des courants d’air gênants. 

Air de combustion 

L’apport d’air des appareils à combustion situés dans un logement ne doit pas être confondu avec la ventilation prévue par la réglementation, qui doit être assurée par des bouches spécifiques. 

Les conduits d’extraction : ils doivent être le plus court possible pour tirer le meilleur profit de l’effet de convection. 

Les extracteurs : ceux de la cuisine et de la salle de bain aspirent l’air venant également des pièces voisines. 

Emplacement de l’appareil 

Une fenêtre ou un mur offrent des emplacements idéaux, à conditions qu’ils soient le plus éloigné possible de l’arrivée d’air frais, c’est à dire normalement de la porte d’accès à la cuisine. L’extracteur doit être placé le plus haut possible, et de préférence à proximité de l’appareil de cuisson. Il est déconseillé d’utiliser simultanément une hotte aspirante et un extracteur